Village de Phuoc Tich (Hue)

Le Vietnam regorge de petits villages dans lesquels le temps semble s’être arrêté. Phuoc Tich est de ceux-là. Situé à 35 kilomètres au nord de la ville de Huê, à la limite des provinces de Thua Thiên-Huê et de Quang Tri, il ramène les visiteurs à des images d’estampes

Vestige national depuis 2009, le village de Phuoc Tich attire de plus en plus de touristes, vietnamiens ou étrangers. D’après les annales, c’est en 1470, sous le règne de Lê Thanh Tông qu’a été fondé le village de Phuoc Tich. Idéalement situé sur les berges de la rivière Ô Lâu qui dessine un joli méandre à cet endroit, il possède 12 embarcadères, chacun de ces embarcadères correspondant à l’un des animaux du zodiaque vietnamien.

Inutile de préciser qu’en plus de cinq siècles, Phuoc Tich en aura connu, des calamités naturelles ou des guerres. Mais manifestement, il en aurait fallu bien davantage pour altérer sa beauté. Mieux encore, le village semble s’être “bonifié” avec le temps, au point d’être aujourd’hui l’archétype du village “à la vietnamienne”. La nature y est omniprésente et souveraine. Témoin ce vénérable jacquier qui du haut de ses sept siècles, étend son ombre bienveillante sur toute la communauté et sur le pagodon dont il semble être le gardien…   

Les nha ruong à Phuoc Tich
Pour les visiteurs, Phuoc Tich n’est que sérénité et temps suspendu, et nombreux sont ceux qui succombent à son charme certes discret, mais absolument ravageur… Et puis tout de même, à y regarder de près, le village présente une petite particularité que Nguyên Hông Thang, chef du Comité de gestion des vestiges architecturaux et artistiques du village, révèle.

Et bien nous voilà rassurés, d’autant que Phuoc Tich est le deuxième village vietnamien à avoir été inscrit sur la liste des vestiges nationaux – le premier étant Duong Lâm, qu’on ne présente plus – et qu’il serait tout de même rageant que  des termites mettent ainsi à mal plus de cinq siècles d’histoire…

Les maisons-jardins

Outre les monuments historiques, les maisons-jardins constituent une destination de prédilection pour de nombreux touristes et sont emblématiques de l’architecture originale de Huê.
Les maisons-jardins se concentrent sur les deux rives de la rivière des Parfums. Ce sont des maisons à toiture en tuile entourées par un jardin luxuriant et bien taillé.

L’année dernière (2019), Thua Thiên-Huê a injecté plus de 5,6 milliards de dôngs pour restaurer neuf maisons-jardins dans l’ancien village de Phuoc Tich, district de Phong Diên.

Son climat

Cette région centrale connait deux saisons distinctes:

En saison sèche, de mars à août, il fait vraiment chaud avec une température atteignant jusqu’à 40°C surtout durant les mois entre mai et juillet.

La saison des pluies, d’octobre à janvier, connait un temps nettement pluvieux. Les risques de tempête sont bien présents entre octobre et novembre. En hiver, la température peut descendre jusqu’à 9°C.

Le temps favorable pour aller à Hue est entre Décembre et Février ou entre Juillet et Septembre.

Les mets locaux à ne pas rater

1/ Bun Bo Hue (Soupe au bœuf et aux nouilles de Hue)
Cette soupe de nouilles est connue pour un symbole de la cuisine royale de Hue.  Ce plat est composé de bœuf en lambeaux, de nouilles rondes de riz, et de quelques herbes: soja, concombre, menthe fraîche, coriandre… La qualité du bouillon dépend de la qualité de la viande.

 2/ Le Com Hen (riz aux palourdes)

Une spécialité très simple et à bas prix. Un bol de Com Hen est un mélange de riz, d’herbes, de beurre, d’épices, de cacahuètes et palourdes, servi avec un bol d’eau salé. Le concept est de verser petit à petit l’eau salée dans le mélange de riz, pour décupler les arômes en bouche. Il est souvent dit qu’un bon riz aux moules doit être tellement piquant qu’il doit vous faire larmoyer.

Les saveurs de ce plat sont absolument uniques, cependant les épices sont tellement intenses qu’il en devient difficile d’apprécier le plat avec la bouche en feu.

3/ Le Banh bot loc (raviolis de crevettes à la vapeur)

Véritable spécialité du centre du Vietnam, l’originalité de ce plat est dans sa préparation : la farine de tapioca est mélangée à des crevettes décortiquées et des oignons, le tout formant une pâte particulièrement translucide et molle, qui peut surprendre lors de la première bouchée. La cuisson se fait ensuite à la vapeur, et les mets disposés dans des feuilles de bananier.

Le plat a par ailleurs récemment été élu comme l’une des 30 meilleures pâtes du monde par CNN.

4/ Nem Lui

Ce plat  se compose une tige de citronnelle enrobée par la viande (légèrement indigeste), puis grillé

Le Nem Lui est en fait un Nem que l’on réalise soi-même: il faut ainsi tenir un feuille de riz dans la paume d’une main, y déposer la viande, ajouter un peu d’herbes aromatiques, quelques légumes, puis retirer les brochettes, et enrouler le tout qui sera à tremper dans la sauce « nuoc lèo », une sauce délicieuse à base de cacahuètes torréfiées.

AUTRES DESTINATIONS

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top